Gris

le temps s’engrisaille
en ce matin qui se traîne les pieds
dans des restes de nuit

tout est lent dans le ciel
et la lumière tarde

j’aimerais que l’hiver
retombe dans l’oubli

je plongerais mes mains
dans la terre chaude
d’un jardin qui respire
doucement
au soleil

tout est lent dans le ciel
tout est froid sous le vent
et la lumière tarde
à traverser les ombres

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Gris

  1. Je sens là une certaine lassitude de l’hiver. Il doit être si long chez vous.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.