École buissonnière

dans l’âme des forêts
où passe le souffle de l’immensité
j’irai un jour me perdre
dans les sentiers d’école buissonnière
ceux qui mènent
au bout du bout du monde
bleu d’outremer
et terre d’oiseaux

les arbres qui murmurent
me guideront tout doucement
vers ce lieu où s’efface toute trace
dans le repos de cœur

alors je regarderai le temps
avec les yeux de l’enfance
dont on ne revient pas

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour École buissonnière

  1. ibonoco dit :

    Encore une fois un superbe texte. Et je l’ai lu une seconde fois avec les yeux de l’enfance retrouvée. J’ai vu la forêt et senti son âme, apaisant ainsi mon cœur (pour te paraphraser un peu).
    Merci Francine
    John

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci, John, ça me touche vraiment.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.