Seuil

au seuil d’autres rivages
où j’aurai fait escale
sur les chemins du temps
qui n’attendra personne
j’aurai trouvé des mots
comme des feuilles d’arbres
où s’inscrivent les chants
des oiseaux de passage

au bord des océans
où j’aurai navigué
sur les nefs des nuits
que le sommeil déserte
j’aurai désensablé
les couleurs du silence
que déposent les vents
sur les pages des dunes

au bout des paysages
que j’aurai traversés
au gré de mes errances
dans l’existence même
j’aurai laissé peut-être
tout au cœur d’une rose
comme un rêve d’espace
dans les yeux d’un enfant

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Seuil

  1. ibonoco dit :

    Merci Francine pour ce voyage onirique où chaque mot nous amène en des contrées enracinées au plus profond de nous, de notre âme.
    Belle journée
    John

    Aimé par 1 personne

  2. Un poème pour notre âme d’enfant… Merci beaucoup, John. Une belle journée à toi aussi!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.