Orpailleur

le matin recueille
les premiers ors du soleil
sur la cime des arbres

je vais bientôt entendre
le rire des mésanges
petites joies ailées
sur le chemin
de mon cœur orpailleur
en quête de fragiles magies

jour inconnu
que je traverserai à l’aventure
avec des interrogations
et peut-être
quelques bribes de ciel bleu
pour toute réponse

 

© Francine Hamelin ( tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.