Nomade

 

j’aimerais que ce jour déroule son voyage
dans un rêve nomade

et puisque nul ne peut
dans l’infini du temps
revenir sur ses pas
j’irais vers l’horizon des vents
vers l’inconnu des sables
et le chant d’une oasis oubliée
car le sable à la couleur des blés
et la mémoire d’un improbable océan

j’irais vers l’inaltérable flamme
qui habite l’enfance de l’âme
cet aller sans retour
ce voyage sans regret
dans le secret du jour présent

 

© Francine Hamelin (tiré  de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.