Fin de journée

s’étonner de la lumière d’une fin de journée
sur les branches nues d’un érable
comme si s’attardait dans la couleur de l’instant
la mémoire fantasmagorique d’un automne disparu

tantôt viendra la lenteur des nuits d’hiver
et dans la complicité de l’ombre
j’appuierai mon front à l’épaule du silence

gardant sous mes paupières
le dernier éclat du jour
comme une précieuse énigme

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.