Ce qui passe…

tous ces doux chants fuyants
sur la portée du vent
aux portes de la nuit
comme navires perdus
aux brumes d’un silence

toutes les fleurs courbées
sous les soleils de minuit
sur les chemins ouverts
d’une toute autre histoire
que les pays nommés

tous les reflets changeants
des aurores de braise
sur l’océanique voyage
des oiseaux aux ailes de sel
vers les îles bleues de l’enfance

toutes les rides à nos fronts
les rires les peines les tourments
les joies les douleurs les chimères
avant que le temps n’oblitère
le peu qu’il restera de nous

toutes les voix d’étoiles
filantes comme l’existence
visages et regards
ces étincelles d’âmes
au fleuve de la mémoire

toutes les feuilles envolées
les noms les heures et les lieux
d’une éternité provisoire
comme à l’automne de nos vies
tout ce qui disparaît sans bruit…

 

© Francine Hamelin  (tiré de Terre)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Terre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.