Il faudra bien que l’amour

Texte mis en musique et intetprété par Alexis Loranger sur l’album 33 tours.

 

je me suis laissé prendre
aux rêves de la nuit
j’ai découvert des mots-lumières
aux notes de mon piano noir
j’ai dessiné de soleils écarlates
pour brûler tout ce qui me restait
de ma mémoire

quelque part  mon âme  mon amour
quelque part à la fonte des neiges
aux rivières pleines et tumultueuses
aux forêts repeuplées de musiques et d’ailes
il faudra bien que l’amour nous recommence
quelque part

je me suis laissée prendre
aux routes du hasard
j’ai inventé des gestes fous
pour faire enfin fondre l’hiver
et j’ai dansé autour du temps troublant
au bout des grands espaces blancs
de ce pays

quelque part  mon âme  mon amour
quelque part à la fonte des neiges
aux rivières pleines et tumultueuses
aux forêts repeuplées de musiques et d’ailes
il faudra bien que l’amour nous recommence
quelque part
quelque part
quelque part…

 

© Paroles: Francine Hamelin, musique: Alexis Loranger  (SOCAN)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Textes de chansons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.