M’entendrez-vous demain…

 

m’entendrez-vous demain alors qu’au creux du temps
je parlerai parfois d’un vol d’oiseaux sauvages

vous serez partis
peut-être
et je ne sais si mes mots sauront encore chanter
la liberté des astres
l’enlacement des rivières

vous serez ici
peut-être
étrangement semblables et pourtant différents
et il neigera des nénuphars sur les villes
et les fenêtres seront des regards
et les regards s’attarderont
sur les jours envahis de lichens et d’enfants
et les enfants incanteront la vie

je vous chercherai
peut-être
et je vous aimerai
de cet amour si proche des arbres et des êtres humains
plus loin que les miroirs et les mondes longs

la vie n’aura plus d’ombre

 

© Francine Hamelin (tiré de Pour dire mon pays et ceux qui l’habitent)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.