La femme envolée (pour Johan)

dans quelle ivresse sombre
s’est éloignée
la musique d’une aile
entrevue à la fenêtre

soirs de platine gris
sertis de distantes lumières
au fin fond de la mémoire et de l’oubli

les oiseaux sont dehors
et les humains dedans
à faire la ronde des secondes

une femme s’envole
accrochée aux cheveux du vent
cherchant un éclat de soleil
de l’autre côté du miroir

de quelle couleur sont les yeux des oiseaux de la solitude
teintes d’abîmes
étranges profondeurs
vacillantes lueurs

« je veux trouver la clé »
dit la femme envolée
au-delà des secondes
perdue dans la ronde de ses pensées

« je veux trouver la clé »
et dans l’insoutenable brûlure des interrogations
ses yeux pour un instant refleurissent

l’aile n’est plus à la fenêtre

la femme cherche encore la clé
en tournant sur elle-même
au souffle du vent
en silence
sans se retrouver

les humains sont ailleurs
à faire le décompte des heures

un vieil air de blues s’enfuit
dans le sommeil des villes

*****

étrange et lente et lancinante
une plainte grise grandit chancelante
inaugure la jungle d’acier
les froids reflets du fer et du verre
les rivières macadamisées
où roulent les flots des cités carrées
métalliques mécaniques
et les vagues regards usés de l’inhumanité

une plainte comme un cri
l’angoisse lancée à la face de l’ombre

la femme a les yeux fermés
elle jouait à l’éternité
il est midi
le temps l’a rattrapée

une plainte comme un sanglot
un poing levé vers l’absence

il est minuit de l’autre côté de la mappemonde

*****

un soleil tournoyait
mais loin
mais si loin
il y avait des gouffres et des abîmes
à traverser encore

la femme s’est éclipsée dans l’immensité
il manquait un pas pour franchir le seuil

la femme s’est enfargée
dans l’escalier de ses idées

il manquait un pas pour tromper l’angoisse
la femme est tombée
parmi les étoiles inaccessibles

une main tendue qui n’attend plus
a rompu le fil de la patience

la femme est tombée
acrobate désarticulée
trois millions d’années-lumière et des poussières
en avant comme en arrière

la femme a chaviré
la femme a basculé dans un trou de mémoire

la femme s’est éclatée
en atomes d’éternité

la femme est devenue nuée
s’est dispersée au souffle du très grand large

il manquait des routes et des chemins et des signes
pour dépasser l’absence
et défaire la trame de la nuit
tissée sombre et serrée
autour de son coeur broyé

la femme a tournoyé dans l’immensité
tenant entre ses mains
le cercle déchiré
son destin brisé
et les sources taries en solitude extrême
au désert
à trois millions d’années-lumière
et des poussières…

 

© Francine Hamelin (tiré de La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La femme envolée (pour Johan)

  1. Quel généreux et tendre geste d’amitié que de prendre sa plume et l’offrir
    à une personne que l’on affectionne.
    Très beau cette poésie du coeur.

    Amitiés
    Manouchka

    J'aime

  2. Après relecture…Tout prend un nouveau sens…tellement profond.
    Et l’émotion m’a pris le coeur et la mémoire…
    Mémoire de ma soeur qui s’est suicidée à 29 ans, un 20 septembre.

    Il y a des ces synchronicités qui nous laissent abasourdis.
    Merci Francine…J’aimerais avoir ton courage et écrire pour ma soeur.
    C’est encore trop difficile….

    Manouchka

    J'aime

  3. De tout cœur avec toi, Manouchka.
    Je t’embrasse.
    🦋💚

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.