Apprentissage

je cueille comme un fruit d’or
le jour qui se lève
je pars avec le rire du vent
j’habite la cathédrale-terre

je connais la joie de l’arbre
et le poids paisible
de chaque branche nouvelle

je trace les sillons d’un champ d’aurore
je découvre le sens de chaque geste
je déchiffre le vaste langage des saisons
hiver et neige et poudrerie
m’ont faite femme du printemps

je nomme et réapprends chaque vie
j’appartiens à l’univers
je vis dans l’éternel et l’éphémère

 

© Francine Hamelin (tiré de Comme aux jours de lumière)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Comme aux jours de lumière, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Apprentissage

  1. Très belle et lumineuse poésie…!

    Amitiés
    Manouchka

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.