Aigue-marine

 

l’oiseau fluide médite son envol
avec en ses prunelles une impalpable profondeur
un message d’eau et de sel

bel oiseau criblé d’ondes odorantes
imprégné de varech aux îles soudaines et comme attendues
bel oiseau aux ailes ruisselantes comme une caresse
dans la bruissante enfance de ses voyages

naufrage d’arbres au pli de l’horizon
à la dérive des sables

l’oiseau fluide respire la couleur de son envol

 

© Francine Hamelin (tiré de Pour dire mon pays et ceux qui l’habitent)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.