Droit de parole

j’écoute une musique d’astres étincelants
une symphonie éclatée d’étoiles brûlantes
un jazz inattendu au détour de l’attente
un blues fulgurant au milieu de l’aurore
ce grand soleil levé au profond de nos vies
vertige paisible multiplié d’incommensurables espaces
une cantate écarlate d’atomes
où des milliers de voix explosent en délire
et créent des galaxies tout au long de mes veines

j’ai des ailes légères
je m’élance loin des prisons algébriques
et loin du temps
je défais la mélancolie
je dénoue la mémoire
je quitte le chemin de ronde des heures circulaires
j’abolis le sommeil du coeur
je grandis mon envol
j’épanouis mon élan
je parle d’aujourd’hui
j’investis le futur
en vivant au présent
au rythme du feu
ancré dedans ma chair

j’appelle une étoile profonde
une nova dans notre sang
une forêt magique
pour l’enfance des yeux

je me dépayse en pays nouveau
je choisis le songe et la déraison
la fascinante floraison d’un vol d’ibis
j’éclabousse le désert de sources
je fleuris les sables
de lotus aux pétales flamboyants
je désensevelis le rire
je brise toute entrave

je choisis la plus vaste folie
la fièvre énigmatique
la soif inassouvie
et les routes ardentes

je démesure
je suis géomètre de l’impossible
je jette des ponts au hasard des îles

j’incendie le jour de fluides sortilèges
je marche sur des chemins de météores
je suis au coeur d’une infinie couleur
je refais l’alliance entre l’eau et le feu
parmi les arabesques d’une forêt inconnue
les volutes d’une cathédrale d’atomes
je danse au sillage des comètes dans mes artères
j’accomplis la poésie
je déchaîne le délire
je délivre le hasard
je brûle les drapeaux
je désarme les frontières
j’ébranle les fragiles échafaudages logiques
je suis funambule au fil de l’éternité

j’ouvre l’oeil du soleil
je dis tendresse à naître de musique terrestre
à créer le pays du coeur

je nous donne droit d’être
je nous donne droit de parole
je nous donne droit
d’avoir des ailes

je dis amour éperdument
à renverser les murs de notre histoire

je nous donne droit
d’inventer
la plus grande liberté

 

© Francine Hamelin (tiré de La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Droit de parole

  1. La puissance de vos mots a déposé en moi un cadeau inestimable de beauté…
    Comme une grande toile d’artiste que l’on contemple…en silence…qui nous coupe le souffle et nous fait respirer en même temps.
    Entre autres magnifiques passages j’ai aimé celui-ci :
     » une cantate écarlate d’atomes
    où des milliers de voix explosent en délire
    et créent des galaxies tout au long de mes veines  »…..

    Merci Francine
    Je vous souhaite une belle soirée

    Amitiés
    Manouchka

    J'aime

  2. 💚😊💚
    Merci, Manouchka!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.