L’éternel

 

sur les vitraux du temps
sur le vent de midi
aux pierres des ruisseaux
aux margelles des puits
sur les racines d’herbes
les chevelures d’arbres
sur l’écorce des pins
j’écrirai l’éternel
et le pays du cœur

sur les portes du jour
toutes grandes ouvertes
au creux des ancolies
au parfum des lilas
sur les chemins de terre
les rêves des étoiles
les routes de mon sang
j’écrirai l’éternel
et le pays du cœur

sur un épi de blé
sur les demeures d’argile
aux vastes lunaisons
d’or et d’ambre et de cuivre
sur l’aile d’un oiseau
sur une fleur éclose
sur tous les sabliers
j’écrirai l’éternel
et le pays du cœur

aux saisons innombrables
aux moissons de lumière
aux pays éclatés
de vives floraisons
sur le bois des voiliers
sur l’espace du temps
sur tous les paysages
j’écrirai l’éternel
et le pays du cœur

 

© Francine Hamelin (tiré de L’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’éternel

  1. Gloriosa dit :

    J’ai beaucoup aimé

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.