Symphonie

Pour une amie en allée.

 

les regards s’ignoraient
entre mille silences
et le vide criait
parmi l’immensité

les routes étaient noires
de lumières éclatées
et le refrain étrange
des voix qui se sont tues
irradiait l’abîme

la symphonie du temps
chargeait l’ombre
de flûtes cristallisées
l’anonyme saison
criait la fuite des nuages

au matin engourdi
les troupeaux reprirent
leur marche vers la soif

le monde retraça son chant
mais il y manquait
les mots
qui musiquent le jour

 

© Francine Hamelin (tiré de Tristesse de pierres)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Tristesse de pierres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Symphonie

  1. jamadrou dit :

    « les mots qui musiquent le jour »
    que c’est beau! simple et beau.

    Aimé par 1 personne

  2. Caroline D dit :

    Comme c’est beau.

    J'aime

  3. Merci Caroline! 💙🌹

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.