L’océan embrasé

j’ai aimé l’océan
pour son mystère plein
pour sa brûlante vie
et pour tous ses abysses
ces univers sans fin
où brille la lumière

embrasé l’océan
de merveilles fragiles
de plancton argenté
d’éternité scellée
sous la crête des vagues

et dorées ses nuances
et vaste en moi son eau
et hors de moi son sable
azuré son langage
et en moi sa parole

salés ses bras tendus
qui retombent toujours
pour se tendre à nouveau
en douce incantation

maritime la terre
jusqu’en son profond centre
océane de sources
et de fleuves cachés
fulgurante de lave
la terre enfouie sous pierre

océane la terre
de forêts et d’oiseaux
brillante de musique
la terre rouge et noire
la terre d’orangers
la terre d’oliviers
et l’huile de nos os

la terre retrouvée
pour un rêve si bleu
embrasé de fleurs vives

et j’aime l’océan
pour l’immense promesse
des aurores éclatantes
et du temps dévoilé

 

© Francine Hamelin (tiré de Comme aux jours de lumière)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Comme aux jours de lumière, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.