Mémoire

j’erre
à travers
le lierre
des jours
revenus
je n’ai plus
de chemin
je n’ai plus
de saison
aucun visage
n’effleure
ma mémoire
le chant
du sang
dans mes veines
brûlantes
charrie
l’ultime temps
des paroles
oubliées
j’erre
à travers
les souvenirs de la terre
souvenirs étrangers
des poèmes de fer
souvenirs insaisissables
de l’aube de mes ans

 

© Francine Hamelin (tiré de Les heures de sable)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Les heures de sable, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.