Les musiciens du silence

ils sont retournés aux sources de l’univers
ces étranges musiciens du silence
qui faisaient d’une légende une arabesque de beauté
d’un sourire lointain une symphonie lente

je les ai vus passer sur la route infinie
quand ils ont d’un geste inachevé
tendu la main vers un soleil noir et paisible
à demi consumé dans les abysses du rêve

ils ont traversé des champs de brumes vagues
des fleuves immobiles et figés dans le cristal de leurs rives
puis se sont éloignés doucement lentement
vers les portes vertes du levant

 

© Francine Hamelin (tiré de Et toutes mes enfances renaîtront…)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Et toutes mes enfances renaîtront..., Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.