Speak White

Poème emblématique de Michèle Lalonde que j’ai eu le goût de partager.

Speak white («parlez blanc») est d’abord et avant tout une injonction raciste empruntée aux esclavagistes du sud des USA, lancée par les Canadiens anglophones à celles et ceux qui parlaient français en public. Une manière de dire aux esclaves qu’ils doivent parler la langue du maître. C’est la source d’inspiration de ce poème de Michèle Lalonde, écrit en octobre 1968.

Si la situation politique a changé, notre langue est encore menacée, nous ne sommes que quelques millions au milieu d’un océan anglophone. Une bonne partie du ROC (Rest of Canada) méprise toujours le Québec et les francophones. Lors du référendum de 1980 sur l’indépendance du Québec, des anglophones étaient venus par milliers nous professer leur «amour». Aujourd’hui ils nous détestent et déversent leur fiel sur le Québec, parce que nous avons refusé un pipeline pour le pétrole sale des sables bitumineux, et parce qu’ils n’ont toujours pas réussi à nous assimiler.

 

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Opinion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.