Solitude

des enfants-fleurs chantent
en naissant du cri d’un siècle désenseveli

nous traversons
d’immatériels ponts sous l’effeuillaison des brumes
nous nous acheminons pas à pas
vers une radiante sonorité
sous le regard attentif de l’être-soleil

nous déjouons le labyrinthe des saisons
nous franchissons de baroques portails

j’habite la solitude de l’unité

toute création est accueil au sein du poème

j’offre mes paumes à la clameur de la vie

un peuple croît sans masque
un peuple magicien se lève
d’entre les orangers calcinés de soleil

la solitude a la divine voix de la musique

 

© Francine Hamelin (tiré de Cosmos)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Terre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Solitude

  1. barbarasoleil dit :

    Beau comme une respiration…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.