Le château de mon enfance

le château de mon enfance
est perdu quelque part au bord d’un étang vermeil
le château de mon enfance se dresse
dans un soir de jadis sous des nuages bleus
un grand oiseau de brume et de feu
plane au-dessus des pierres
le château de mon enfance
est de jade et de silence transparent
il dort dans une forêt
quelque part au bord d’un étang vermeil
où s’est noyée
l’ombre de l’enfant que j’étais
peut-être
au temps de mes châteaux

 

© Francine Hamelin (tiré de Et toutes mes enfances renaîtront…)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Et toutes mes enfances renaîtront..., Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le château de mon enfance

  1. ibonoco dit :

    Et parfois, la nuit, l’enfant revient pour nous parler à l’oreille pendant notre sommeil. Et le matin, au réveil, notre regard se rappelle l’espace d’un instant des bons moments passés

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.