L’été du cœur

j’ai vu naître des étoiles vermeilles
et des soleils de turquoise
au coeur fou de l’univers
fulgurantes genèses
novae en volutes de feu et d’or
fusion d’argile
fission du temps

j’ai vu la respiration du silence
et les couleurs d’outre-espace
ces arabesques d’infinies musiques
sur des portées d’incommensurables espaces
galactiques symphonies en clés majeures
arcanes étincelants d’un vol d’oiseaux de braise
comètes ailées
effleurant mon front

j’ai vu la sève irisée d’un monde vivant
couler aux veines des arcs-en-ciel
j’ai vu le rire d’un enfant
se dessiner
aux fenêtres magiques de l’aurore

et c’était l’été du cœur

 

© Francine Hamelin  (tiré de L’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.