Cathédrale

 

alchimie de nos âmes
quel est cet incessant matin
cette aurore de corail
cathédrale éternelle d’un instant éclaté

les forêts des fenêtres
et leurs changeants feuillages
ont la couleur du temps suspendu
aux rêves des saisons

nous sommes à hauteur de jour

nous sommes à hauteur de vie
pays des arbres
et paix de l’aube

tout silence
toute parole
nous rend à l’enfance infinie

 

© Francine Hamelin (tiré de L’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.