Plus loin que le temps

 

j’avance sur l’espace fou du cœur
dans le mouvement baroque
des saisons d’émail et de cuivre

il est un lieu de lumière et de feu
antérieur à l’enfantement des fontaines multiples

je suis le chant du silence en fusion
le geste rouge de la prière et de la faim

je cherche la parole perdue
qui surgira comme une marée sidérale
comme la dentelle éclatante d’un arpège inconnu
pour redire
que chaque être qui est debout sur cette terre
engendre la présence et la voix des lumières

au chemin ivre de mon âme
en perpétuelle alchimie de braise
je vivrai plus loin que le temps

 

© Francine Hamelin (tiré de L’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.