Visages

 

visages à la fenêtre de midi
d’où venez-vous
de quels rêves enfouis
sous la mémoire éphémère
ou sous l’oubli du temps brisé
visages du sommeil enfui
sans lieu
sans frontières
sans pays
visages de la nuit brûlée
à la flamme des astres forts
d’où venez-vous
de quel soleil
ou de quelle autre galaxie
où le silence éclate encore
visages engendrés
dans l’abîme des sabliers
visages aux ombres bleues du soir
au profil d’étoiles filantes
d’où venez-vous
de quelle folie magnifique
où l’enfance grandit encore
au reflet des lunes perdues

 

© Francine Hamelin (tiré de L’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.