Cantate rouge

 

le matin éclate comme un fruit
une femme ouvre la porte de sa demeure
une voix chante le regard des univers
dans la cristalline soierie des lumières

quelqu’un invoque dans le soleil levant
la résurrection de la rose
et tend ses mains
pour se confondre à l’éternité de chaque chose

et seul lui répond l’étrange chant
une cantate rouge
dans la brûlante odeur des étés

l’horizon toujours recule

dans le matin
un enfant joue avec les dieux

 

© Francine Hamelin (tiré de l’argile et la flamme)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cantate rouge

  1. Cliquer sur un j’aime est tellement ridicule tant votre poésie est au-delà de ça

    J'aime

  2. Merci Corinne! Ça me touche vraiment…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.