L’autre rive

 

je vais vers ce silence océanique
surgissant des univers d’étoiles disparues
je suis la liberté terrienne en ces jours de marée
je suis la maison du délire
et l’aile de l’oiseau
je danse au creux du soleil infini
je recompose la cantate du fleuve
je vais vers les premières lumières du monde
l’autre rive de la nuit

 

© Francine Hamelin (tiré de L’argile et la flamme)

Publicités

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans L'argile et la flamme, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.